Vendredi 23 octobre

Pendant tout le festival

BONNE NOUVELLE
Exposition des œuvres de Marie Bouchacourt , Vincent Carpentier et Sarah D’Haeyer.
Enfin peut-on dire ! En effet, l’équipe, qui assure avec brio, talent et humour chaque année depuis longtemps la décoration du festival et réalisent aussi des ateliers artistiques à Vu D’un Oeuf, propose pour la première fois une exposition collective. Les trois artistes bien différents ont un thème commun qui sonne déjà comme un bain de jouvence… Avec « Bonne nouvelle » c’est certain, on va pouvoir se rincer l’oeil !

HélèneA
Mais qui est-elle ? Hôtesse ou bergère, HélèneA va nous accompagner pour ce festival au gré des changements d’espaces proposés. Et ce, en toute sécurité ! Au fil d’un parcours poétique et inspiré, celui du festival, HélèneA n’hésitera pas à ajouter, parfois, quelques mots de son cru.


Ouverture des portes à 20h-

POLE CULTUREL
(HYSTERRAE)
Voix (+ flute, accordéon……) Cintia Marzo, Sivia Gallone, Irene Lungo
Tar, Daf, Shadi Fathi
Pour commencer un festival spécial sous de bons auspices, il fallait des chants de guérison, des chants d’invocation à la terre nourricière, cette terre qui est notre bien le plus précieux. Quoi de mieux que quatre femmes formidables ? Percussionniste passionnée, femme de talent et de passion, Shadi Fathi porte en son cœur et sur le bout de tous ses doigts la nécessité de la musique sans frontière. Elle partage ici avec des chanteuses venues des Pouilles (très loin, au sud de l’ITALIE) des chants polyphoniques, des mélodies hypnotiques, et des rythmiques ancestrales pour enivrer les âmes ! De la vallée de l’Itria à l’Iran, l’énergie vivement tellurique de ce quatuor nous saisit.


(TRIO) Krči invite…
Piano préparé Loris Binot
Accordéon
Emilie Škrijelj
Percussions
Lê Quan Ninh
Issu du collectif Azeotropes, le duo Krči réunit Loris Binot et Emilie Škrijelj, musiciens complices depuis une dizaine d’années. Ils détournent leursinstruments pour en extraire des formes abstraites, sensibles etrugueuses. C’est en novembre 2019 qu’ils invitent le percussionniste Lê Quan Ninh pour un premier concert en trio dont l’engagement et la subtilité résonnent encore. Un véritable trio est né. Pendant le confinement, ils réalisent une correspondance de plusieurs mois qu’ils réunissent dans le disque Distant Numbers, sorti en août 2020 sur le nouveau label eux sæm. Les voilà déconfinés pour le bonheur de nos oreilles.

(SATELITTES)
Violon performance Patricia Bosshard
Programmation son Dragos Tara
Chorégraphie Jasmine Morand

SATELLITES est une situation (une partition ? Une chorégraphie?) inventée pour une violoniste et un public. Tout le travail de Patricia Bosshard en solo ou dans des ensembles est motivé par la question de la qualité de l’écoute.
Alors la voici vétue de capteurs sensoriels et de hauts-parleurs, déambulant parmi le public qui vit le son au plus près. Les mouvements effectués, leurs conséquences sur la respiration, la tension des muscles ou les battements du coeur, viennent perturber le son du violon, et apporter à la performance une part d’aléatoire. Voilà une expérience certes singulière de l’espace mais surtout très subtile et délicate.