Art en prison

ATELIER AU CENTRE DE DÉTENTION DE MONTMEDY 2019-2020 : Être un père derrière les barreaux ?

Faire se rencontrer les pères et leur enfant par l’intermédiaire du mouvement et de la
parole derrière les barreaux tel pourrait être le viatique de l’année 2019 – 2020 au Centre
de Détention de Montmédy. Sur les mêmes bases de travail que les années précédentes, il
s’agira ici de mettre en place des ateliers. Avec Emilie Borgo (chorégraphe), Emmanuelle
Pellegrini (poète) et Xavier Saiki (compositeur). Ces ateliers seront doubles : ils réuniront à l’intérieur de la prison un groupe de « pères » qui pratiqueront aux côtés d’Emilie Borgo, d’Emmanuelle Pellegrini et de Xavier Saiki.

Se mettre en mouvement, explorer le corps, le coeur, les poumons, sortir de ses cages
intérieures, rouler à l’infini, dévoiler ses cicatrices, traverser l’espace et se sentir libre, libre d’être qui nous sommes dans nos failles et fragilités, mais surtout dans notre lumière. Découvrir un poète, un danseur retrouver le plaisir de bouger et partager le bonheur de faire ensemble. Plonger dans le flux des mots, du mouvement et laisser passer la lumière. Le but ne sera ni l’esthétisme à tout prix, ni la performance, mais le ludique, le jeu, l’expérience. Chacun pourra y vivre quelque chose touchant à la subjectivité ; l’art est une proposition.

78976526_2411942072399458_3776379845030707200_nlogo-projet-soutenu-couleur


ATELIER DANSE AU CENTRE DE DÉTENTION DE MONTMEDY DURANT LE MOIS DE MAI – 2018

Au centre de détention, nous avons mis en place des ateliers de danse et de mouvements pour sensibiliser les détenus à leurs corps, leurs sensations, aux mouvements et à la mise en scène poétique de celui-ci. Cet atelier vise aussi à proposer une activité artistique et ludique pour peut-être appréhender autrement leur incarcération, interroger leur vision de la notion même de liberté qui peut s’incarner par une liberté spirituelle. Cette intervention encourage ces personnes à vivre ces instants comme un moment de création et de retour vers soi.

Nicolas Lanier: chorégraphe

Prison


Expression corporelle et subjectivité
Ateliers trimestriels au Centre Hospitalier de Verdun-Saint-Mihiel et au Centre de détention de Montmédy (Dispositif Culture à l’hôpital)

« Danser, c’est rendre son mouvement porteur de sens, d’intentionnalité et d’émotion pour un spectateur, que l’on soit seul ou à plusieurs. C’est une suite de mouvements, postures et actes choisis, dirigés ou improvisés. La danse est une quête en soi, elle en appelle à ce qui est vu, montré, dévoilé, suggéré… or pour notre projet, ce n’est pas l’aspect « démonstration » ou d’être regardé qui est recherché. Pour beaucoup la danse en appelle à ce qui est senti et mis en mouvement ou non dans le corps et dans l’interaction des corps entre danseurs et avec le lieu. »

Mouvement, sensations, respect, expériences, Body Mind Centering (BMC), recherche, compréhension du corps et du mouvement, créativité et subjectivité tels sont les bases de la pratique de la chorégraphe Emilie Borgo qui propose aux patients d’entrer dans le mouvement. L’objectif du projet n’est pas de danser devant un public spectateur mais d’offrir un temps de pratique du mouvement dans le respect des limites psychiques et physiques des personnes, avec des temps réservés à la restitution d’expérience sous forme anonyme de dessin, peinture, ou de textes écrits, voire de photos.

DSC_0179 - copie